Aujourd’hui, Widr Pay débute une nouvelle série d’articles en dressant le portrait de nos influenceurs du droit.

Caroline Aupoix est une avocate au parcours remarquable. Diplômée de l’EDHEC Business School (Programme Grande Ecole) et de la Faculté Libre de Droit de Lille, Caroline a fondé son propre cabinet, spécialisé en droit fiscal et droit des sociétés. Parallèlement à son activité, elle est membre de l’IACF (Institut des Avocats Conseils Fiscaux) et participe à la promotion de l’activité des avocats fiscalistes.

Pourquoi avoir choisi ce métier ? 

C’est un métier très intéressant et stimulant du fait de son objet et du caractère très évolutif de la matière fiscale. En outre, il permet d’accompagner les clients, personnes physiques ou sociétés, au cours de leurs projets, ce qui est passionnant et permet d’aborder des domaines très variés.

Qu’est ce qui rend votre cabinet unique ?

Le cabinet porte une attention toute particulière à ses clients, qu’il accompagne très souvent sur le long terme, ce qui permet de délivrer un conseil de qualité, prenant en compte les enjeux, objectifs et problématiques exprimés par chacun (par opposition à la simple analyse d’un projet « hors sol »). Par ailleurs, le cabinet fait en sorte de délivrer des prestations de conseil claires, compréhensibles pour un non juriste, et offrant une approche pragmatique, sans pour autant rogner sur l’exigence légitime d’excellence juridique de la prestation délivrée.

Qu’avez vous digitalisé au sein de votre cabinet ? Quels sont les bénéfices que vous en tirez ?

L’agenda et la prise de rendez-vous en ligne, le système de visio-conférence, le paiement en ligne, la signature électronique, le chat sécurisé et l’accès des clients le souhaitant à leur dossier en ligne.

De quelle réalisation professionnelle êtes-vous la plus fière ?

De la fidélité de mes clients, qui sont, pour certains, également source de recommandations.

Quels changements souhaiteriez vous voir pour les avocats ?

Une déontologie qui, sans être moins exigeante (et surtout pas moins protectrice des clients) offrirait plus de souplesse à la profession sur certains aspects pratiques.

Que pensez-vous de lʼavenir du paiement en ligne dans votre profession ?

C’est une nécessité, notamment lorsque les clients sont des particuliers. Les cabinets actuellement équipés de terminaux de paiements ou de services de paiement en ligne sont encore minoritaires. Mais beaucoup de clients n’ont plus de chéquier, ou ne l’utilisent pratiquement pas, et vivent en outre comme une véritable contrainte le fait de devoir aller poster un chèque. Le virement est souvent préféré, mais il présente aussi des contraintes pratiques lors de l’entrée en relation (saisir le RIB du cabinet, attendre que celui-ci soit approuvé en tant que bénéficiaire…).

Pourquoi avoir choisi dʼêtre influenceur chez WidrPay ?

Je suis intéressée par le projet et par l’outil, que je trouve utile, j’ai en outre beaucoup apprécié la personnalité du fondateur, puis des membres de l’équipe avec lesquels j’ai eu l’occasion d’échanger.

De nombreux étudiants nous lisent, quels conseils leur donneriez vous ?

C’est merveilleux de penser, mais la vraie valeur est dans le fait de faire. Il faut oser commencer. Si vous ne savez pas comment, internet est une mine d’or : recherchez, regardez des tutoriels, beaucoup de réponses sont disponibles et de plus en plus d’outils sont accessibles. N’hésitez pas non plus à contacter des personnes, dans votre entourage ou sur les réseaux sociaux. Toutes ne répondront pas, mais vous serez certainement surpris du nombre de celles qui seront prêtes à vous donner des conseils précieux ou à vous apporter leur aide.